Performances



A mon sens la pratique artistique ne se conçoit pas sans un minimum d'implication de l'auteur en tant que corps physique en perpétuelle interaction avec son milieu, avec la matière et l'énergie qui lui donne forme et mouvement. Dans cette optique, la restitution au public de mes travaux d'expérimentation plastique intègre le plus souvent une interactivité avec le spectateur et/ou l'auteur.

Ma conception de la performance repose à la fois sur les contraintes techniques du dispositif présenté et sur une trame de fond basée sur la progressivité, tout en laissant une place importante à l'improvisation, en lien avec les artistes invités qu'ils soient musiciens ou acteurs corporels.





Maëlstrom pixel

Maëlstrom pixel est une installation-performance de captation et projection numérique interactive et improvisée. Basé sur un principe vidéo de larsen lumineux et de mise en abîme, le dispositif produit un effet de tourbillon lumineux, de fractal spiralé évolutif, nourrit par l'apport de lumière sur la surface de projection par le(s) performeur(s). Réalisée dans un espace obscur, cette projection donnant l'illusion d'une lente rotation produit une sensation d'immersion, de mouvement et de vertige léger, évoquant le mouvement psychédélique des années soixante.


Extrait de la présentation en public de la performance maelstrom pixel à l'Espace29
lors du RDV par mois d'avril 2011. Musique improvisée de Yacine Amarouchene,
performeurs corporels : Etienne Campagnole, Gaël Jaton, Katia Leroi-Godet et Maude Modjo.

La duplication et la distorsion des motifs lumineux nous renvoient à l'impermanence de tout phénomène, suivant toutefois une logique intrinsèque et tendant vers une finalité centrale, signifiée par le plasma sans forme qui se crée au centre de la projection. Cette transformation perpétuelle de la forme vers la non-forme rappelle la fragilité de l'information ; duplication et transmission entraînant distorsion et altération, suivant les lois de l'entropie.


Extrait de la présentation en public de la performance maelstrom pixel
au forum des arts de Talence dans le cadre de la nuit des chercheurs 2011.
Musique improvisée par Mathias Pontevia aux percussions et Jean-Luc Petit au saxophone ténor.





Entrelacs

Installation sonore et plastique interactive, Entrelacs est également le support de performances sonores et visuelles. La sculpture sonore est composée d'une structure parallélépipédique en acier tubulaire de rapport successif largeur-longueur-hauteur égal au nombre d'or, donnant une impression de rigidité massive à l'ensemble. Dans la diagonale de cette structure est tendu un câble en acier dont l'une des extrémités est équipée d'un microphone de guitare électrique connecté à un dispositif d'effets et d'amplification. Le câble constitue alors une caisse de résonance pour un réseau formé d'un filament de nylon passant successivement des arrêtes de la structure au câble central. Ce fil de nylon de couleur fluo réagit à la lumière noire, dans la pénombre le réseau apparaît en lumière verte nette et contrastée évoquant les graphismes du début de l'informatique.


Performance vidéo sonore réalisée à l'Espace29, juillet 2012.
Prise d'image par Damien Venot ; performance, montage et mixage audio par Gaël Jaton.

La variation de jeux acoustiques possibles sur un tel objet est grande, la structure frappée, nylon pincé, frotté, mains mouillées, jeu à l'archet sur le câble d'acier génèrent une variété de textures sonores très différentes pouvant être mélangée par un dispositif de rebouclage audio. La présentation du performeur est sobre, minimaliste ; les sonorités rappellent les productions de la musique concrète avec des passages arythmiques et une progressivité qui laisse la place à l'improvisation.


Contact : gjaton@gmail.com

Copyright© Gaël Jaton, All rights reserved, 2012